Recevoir les nouveaux articles par Email

samedi 18 mai 2019

APPARITION DE LA SAINTE CROIX

Avant le Christ, la Croix était considérée comme le châtiment le plus sévère. Elle était utilisée pour mettre à mort les criminels et les esclaves fugitifs : c'était un processus de mort lente, et un terrible supplice. Et comme il s'agissait d'une mort honteuse, aucun citoyen romain ne pouvait être crucifié.
Depuis que le Christ a été crucifié, la Croix a pris un sens nouveau. A cause de la mort de Jésus, elle n'est plus un instrument de honte mais le symbole de la plus grande gloire.
C'est ainsi que très tôt, les premiers chrétiens commencèrent à faire le signe de croix comme le symbole de leur foi, enfin conquise par la mort de Jésus Christ.
La Croix est un symbole si important pour l’Église, que nos premiers Pères commémoraient la Sainte Croix à l'occasion de fêtes spéciales qui lui étaient dédiées.

La fête de l'apparition de la Croix est toujours célébrée le cinquième Dimanche de Pâques. Au cours de l'année 351, un miracle relatif à la Croix du Christ se produisit. La campagne autour de Jérusalem est faite de monts et de vallées. On peut voir, des murs de la Vieille Ville, la Porte d'Or que Jésus franchit pour entrer dans la ville le Dimanche des Rameaux, près du Mont des Oliviers. Un jour, une immense croix apparut dans le ciel, au-dessus du Mont Sion. On la vit se déployer du Mont des Oliviers au Golgotha (une distance d'à peu près 1 mile 1/2). Elle apparut dans l'après-midi et fut visible par tous, chrétiens et non-chrétiens.


Nous sommes étonnés par la publicité aérienne aujourd'hui, quel ne dut pas être l'émerveillement de ceux qui virent l’œuvre de Dieu dans le ciel, il y a 1600 ans ! Le miracle toucha tout le monde. Les chrétiens furent affermis dans leur foi, et de nombreux non-croyants se convertirent à la vue de cette manifestation glorieuse. C'est un événement qui est célébré par toutes les vraies Églises.
Nous avons la preuve historique de l'Apparition de la Sainte Croix.
Une célèbre lettre s'y rapportant est conservée par l’Église Arménienne. L'archevêque de Jérusalem en exercice, Guregh, écrivit à l'Empereur Constantin II de Constantinople pour lui relater ce grand miracle.
Constantin II, un chrétien, était sur le point de suivre les enseignements d'un hérétique du nom d'Arius, et de provoquer une scission au sein de l’Église. Lorsqu'il reçut cette lettre, sa foi fut renouvelée. Cette lettre est lue dans toutes les Églises Arméniennes le dimanche de la fête.





VIVRE L’ANNÉE LITURGIQUE
DE L’ÉGLISE ARMÉNIENNE
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...