Recevoir les nouveaux articles par Email

mercredi 19 octobre 2016

La Doctrine de l'Eglise Arménienne - Partie 3

Partie 1
Partie 2

Dès le moment où l'Eglise Arménienne a conquis son indépendance administrative, elle a élaboré sa théologie, ses rites, ses traditions, et elle a su se défendre contre les attaques avec une fermeté, avec une persévérence dignes d'admiration.  Byzance lui a causé beaucoup de tort, ses empereurs l'ont souvent assaillie, l'ont poursuivie avec un fanatisme incompréhensible. Plus tard, dès l'époque des Croisades, ce fut Rome qui reprit la politique byzantine et continua jusqu'à nos jours  ses efforts pour ramener " les brebis égarées" de l'Eglise Arménienne au bercail du catholicisme. Il ne faut pas se dissimuler  qu'il s'agit moins de sauver des âmes que de  les soumettre à l'autorité de Rome. Y-a-t-il lieu de détruire une église qui est une des plus anciennes et qui a bien mérité de la croix de Jésus Christ par le sang de ses martyrs, par un martyrologe inconnu dans les annales de l'humanité ? Les divergences dogmatiques ne sont pas assurément une raison qui puisse armer une  église contre une autre. La théologie chrétienne et les principes de la foi chrétienne sont choses différentes. La première, quelle qu'elle soit, ne doit pas être un obstacle à une collaboration unanime, basée sur la foi chrétienne. L'Eglise Arménienne en se défendant , n'a jamais attenté contre la conscience d'autrui. Elle a toujours prêché l'indulgence pour ce qui sépare les églises, l'amour et l'accord pour ce qui les unit. Telle fut et est sa devise. Pourquoi donc ruiner cette petite mais glorieuse citadelle de l'idéal chrétien?

PAPKEN I
Catholicos coadjuteur de Cilicie
(1928-1936)
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...