Recevoir les nouveaux articles par Email

lundi 9 mai 2016

POURQUOI BRÛLE-T-ON DE L’ENCENS DANS LES ÉGLISES ?


Durant presque toutes les cérémonies religieuses, l’Église Arménienne utilise l’encens et effectue l’encensement. Pourquoi ?
Dans l’Ancien Testament, Dieu ordonne au prophète Moïse de préparer de l’encens a n d’encenser dans le temple : « L’Éternel dit à Moïse : Prends des aromates, du stacté, de l'ongle odorant, du galbanum, et de l'encens pur, en parties égales. Tu feras avec cela un parfum composé selon l'art du parfumeur; il sera salé, pur et saint. » (Exode 30 : 34-35). L’utilisation de l’encens, adoptée également dans l’Église chrétienne, est attestée par les paroles de Saint Jean l’apôtre : « Et un autre ange est arrivé et s’est tenu debout près de l’autel, ayant un récipient à encens en or ; et on lui a donné beaucoup d’encens pour l’offrir avec les prières de tous les saints sur l’autel d’or qui était devant le trône. Et la fumée de l’encens est montée de la main de l’ange avec les prières des saints devant Dieu. » (Révélation 8: 3-4). Outre le fait que l’utilisation de l’encens dans l’église emplit la maison de Dieu avec du parfum et crée une atmosphère spirituelle, il est également devenu un symbole de la prière. David le psalmiste dit : « Que ma prière devant toi s'élève comme un encens, et mes mains, comme l'offrande du soir. » (Psaume 140 :2). C’est pour cela que l’encensement n’est pas considéré comme irrégulier ou illégal dans l’Eglise; tout d’abord le religieux bénit l’encens, ensuite le diacre poursuit avec l’encensement de tout le sanctuaire de l’église ainsi que les dèles dans l’église a n de les unir à la cérémonie religieuse.

Souvent les croyants brûlent de l’encens dans leur maison égale- ment, cet encensement est louable quand il est suivi de prières et d’un cadre spirituel. Les saints pères interprètent l’utilisation de l’encens avec un bel exemple : l’encensoir avec lequel on effectue l’encensement symbolise l’Homme, le charbon symbolise le cœur de l’Homme, et l’encens la prière. Plus le cœur de l’Homme sera en ammé et ardent (le charbon), et le chrétien diligent et actif (le mouvement de l’encensoir), plus notre prière sera douce et « directe » devant le Seigneur.

Les croyants de l’église arménienne ont l’habitude de faire le signe de croix à chaque fois que l’encensement se fait dans leur direction. Etablissons une coutume dans notre vie spirituelle de con rmer l’encensement avec une petite prière personnelle au nom de l’Arménie, du peuple armé- nien, de l’Eglise et de ses serviteurs, de nos familles, nos proches et pourquoi pas, pour nous-même aussi.

La fois prochaine, nous aborderons une autre coutume pieuse : faire brûler des cierges.

(Traduction : Pauline Z.)


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...