Recevoir les nouveaux articles par Email

lundi 15 juin 2015

LES TRÉSORS SPIRITUELS ISSUS DE l’ÉPITRE AUX PHILIPPIENS DE L’APÔTRE PAUL

Probablement peu de gens se doutent qu’au cours de ces 7 années, les jeunes de la Église-Cathédrale de Paris ont achevé l’étude de 8 des 27 livres du Nouveau Testament, avec l’aide de différents prêtres (les évangiles de Matthieu, Marc, Luc et Jean, les Actes des Apôtres, l’Épître aux Philippiens, et la Première et Seconde épître aux Thessaloniciens). Il y a quelques jours, avec la bénédiction de Dieu, nous avons terminé l’étude de la Lettre aux Philippiens de l’Apôtre Paul, que nous a expliqué le prêtre paroissial Père Houssik Sargsyan en 10 rencontres environ.

L'Apôtre Paul a écrit cette lettre en 62-63 à Rome, où il était emprisonné. La lettre était adressée aux prosélytes chrétiens du centre de la ville de Philippes, située en Macédoine, colonie de l'Empire romain; ceux-ci avaient beaucoup apprécié Paul et ses disciples Timothée et Silas lors de leur visite en Macédoine vers l'an 52 (Actes 16). Des relations chaleureuses et un amour chrétien s'étaient établis entre l'Apôtre Paul et les Philippiens, si bien qu'aujourd'hui encore, en lisant la lettre, on peut ressentir l'amour fraternel qui en émane.


Par le moyen de cette lettre, l'Apôtre Paul adresse ses remerciements aux Philippiens pour leurs soins empressés et pour leur fidèle prédication de l'évangile, de même qu'il résoue quelques problèmes intercommunautaires en leur conseillant de toujours rester unis et de servir cet unique but qui mène vers le Christ, vers le salut.Les commentateurs de la Bible nomment souvent cette épître envoyée aux Philippiens «l'épître de la joie» puisqu'une lumière bienveillante, joyeuse et positive rayonne à travers ses pages ; d'ailleurs, l'Apôtre Paul lui-même utilise le plus souvent le mot «joie» dans cette lettre.

Nous allons maintenant présenter à nos lecteurs quelques paroles salutaires tirées de cette merveilleuse lettre, en espérant que leurs cœurs s'empliront de la joie chrétienne.
  • ...Que votre charité abonde encore de plus en plus avec connaissance et toute intelligence. Afin que vous discerniez les choses contraires, pour être purs et sans achoppement jusqu'à la journée de Christ; Etant remplis de fruits de justice, qui [sont] par Jésus-Christ, à la gloire et à la louange de Dieu (1:9-11).
  • Christ m'est gain à vivre et à mourir (1:21).
  • Seulement conduisez-vous dignement comme il est séant selon l'Evangile de Christ; afin que soit que je vienne, et que je vous voie; soit que je sois absent, j'entende quant à votre état, que vous persistez en un même esprit, combattant ensemble d'un même courage par la foi de l'Evangile, et n'étant en rien épouvantés par les adversaires (1:27).
  • Si donc il y a quelque consolation en Christ, s’il y a quelque soulagement dans la charité, s'il y a quelque communion d'esprit, s'il y a quelques cordiales affections et quelques compassions, Rendez ma joie parfaite, étant d'un même sentiment, ayant un même amour, n'étant qu'une même âme, et consentant [tous] à une même chose (2:1-2).
  • Que rien ne se fasse par un esprit de dispute, ou par vaine gloire; mais que par humilité de cœur l’un estime l'autre plus excellent que soi-même (2:3).
  • Employez-vous à votre propre salut avec crainte et tremblement (2:12).
  • Mes frères, réjouissez-vous en [notre] Seigneur (3:1).
  • Je regarde toutes les autres choses comme m'étant nuisibles en comparaison de l'excellence de la connaissance de Jésus-Christ mon Seigneur, pour l'amour duquel je me suis privé de toutes ces choses, et je les estime comme du fumier, afin que je gagne Christ; Et que je sois trouvé en lui, ayant non point ma justice qui est de la Loi, mais celle qui est par la foi en Christ, [c'est à dire], la justice qui est de Dieu par la foi; [Pour] connaître Jésus-Christ, et la vertu de sa résurrection, et la communion de ses afflictions, étant rendu conforme à sa mort; [Essayant] si en quelque manière je puis parvenir à la résurrection des morts (3:8-11).
  • Mes frères, pour moi, je ne me persuade pas d'avoir atteint [le but]; Mais [je fais] une chose, [c'est qu'en] oubliant les choses qui sont derrière [moi], et m'avançant vers celles qui sont devant [moi], je cours vers le but, [savoir] au prix de la céleste vocation, [qui est] de Dieu en Jésus-Christ (3:13-14).
  • Pour nous, notre bourgeoisie est dans les Cieux, d'où aussi nous attendons le Sauveur, le Seigneur Jésus-Christ; Qui transformera notre corps vil, afin qu'il soit rendu conforme à son corps glorieux, selon cette efficace par laquelle il peut même s'assujettir toutes choses (3:20-21).
  • Réjouissez-vous en [notre] Seigneur; je vous le dis encore, réjouissez-vous (4:4).
  • Que votre douceur soit connue de tous les hommes. Le Seigneur est près (4:5).
  • Ne vous inquiétez de rien, mais en toutes choses présentez vos demandes à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. Et la paix de Dieu, laquelle surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos sentiments en Jésus-Christ. Au reste, mes frères, que toutes les choses qui sont véritables, toutes les choses qui sont vénérables, toutes les choses qui sont justes, toutes les choses qui sont pures, toutes les choses qui sont aimables, toutes les choses qui sont de bonne renommée, [toutes] celles où il y a quelque vertu et quelque louange, pensez à ces choses (4:6-8).
  • Je puis toutes choses en Christ qui me fortifie (4:13).
  • La grâce de notre Seigneur Jésus-Christ [soit] avec vous tous, Amen (4:24).
    (Traduction: Kristel)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...